Accéder au contenu principal

Articles

Écrire son pays, son territoire...

Nombreux sont les auteurs d'Amérique latine qui, dans leurs œuvres, racontent leur pays ou leur continent. Des récits qui touchent autant à l'histoire qu'à la recherche identitaire, à l'observation sociale qu'à la critique politique.
Parmi ceux qui se montrent les plus constants à explorer les dimensions historiques, symboliques et sociales de leur territoire, il faut citer Carlos Fuentes (1928-2012) dont toute l’œuvre est imprégnée d'une méditation profonde sur le Mexique. Son premier roman, publié en 1958, La plus limpide région (La región más transparente) offrait déjà une fresque fragmentée de la société mexicaine de son temps ; Los años con Laura Díaz, publié en français sous le titre Les années avecLaura Díaz, offre, lui, le récit de la vie d'une femme qui traverse tout le XXe siècle. Dans La voluntad y la fortuna (La volonté et la fortune), ce sera à travers le récit d'une amitié entre deux hommes que l'auteur dépeindra la richesse culturelle …
Articles récents

Récits de bandits dans la littérature et le cinéma d'Amérique Latine

Le bandit en Amérique Latine apparaît sous des noms divers selon les pays et selon ses types : « bandido », « bandolero », « delincuente », « canalla », « ladrón », « malandrín », « rufián »; « cuatrero » s'il vole des chevaux, « maleante », « malevo » en Argentine, « cangaceiro » au Brésil, etc. Cette variété atteste de la place particulière qu'il occupe dans l'imaginaire du continent.
Le bandit est tout d'abord une figure du folklore. Ainsi, dans la tradition orale du Guatemala, du Mexique ou du Chili, on rencontre un personnage hérité du roman picaresque espagnol : Pedro Urdemales, celui qui prépare un mauvais coup. On le retrouve au Salvador sous le nom de Pedro Ardimales, à Puerto Rico sous celui de Pedro Animala, au Brésil, il se nomme Pedro Malasartes...Malin, moqueur, il aime s'en prendre aux riches, aux puissants et aux tenants de l'ordre. Il alimente l'expression populaire du sentiment d'injustice et invite à la liberté.
C'est ainsi que l…